soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le Dimanche 23 janvier 2022    Nous fêtons les : Barnard -   Demain : Fr. de Sales - Paco - Paquito - Soizic - Tim -

Cliquez sur les vignettes pour les agrandir ... Cliquez ensuite en haut à gauche pour les agrandir davantage.

Le dimanche 10 février 2008, Embres et Castelmaure - St Jean de Barrou

Embres et Castelmaure

Un peu d'histoire :
Embres, Castelmaure et Saint Jean de Barrou ne faisaient qu'une paroisse bien que ces 3 localités eussent chacun un consulat. En 1790, la commune de Castelmaure est réunie à la commune d'Embres.
Saint Jean de Barrou apparaît pour la première fois en 1119 à propos de son église, annexe autrefois de Castelmaure. La première mention d'un castrum est faite en 1218.
Les maisons hautes du village occupent aujourd'hui l'emplacement de l'ancien castrum dont il ne subsiste plus que quelques pans de muraille accrochée à la roche et une portion de chemin de ronde.
Ce village dont l'agriculture est viticole devait être jadis producteur de céréales puisque dans la campagne se dressent les squelettes de deux moulins à vent et de quatre moulins à eau mais l'essentiel de ses ressources provenaient de l'élevage.

Petite curiosité : la fontaine jaillit dans le lit même du torrent le Barrou au milieu du village.
Nos pas nous guideront au sanctuaire de N-D de l'Olive (l'oratoire primitif daterait du IXe s). Bien qu'il soit plus proche de St Jean de Barrou, le sanctuaire dépend de la paroisse d'Embres. La statue vénérée de N-D portait jadis dans sa main un rameau d'olivier chargé de fruits en souvenir du nom de celui-là même à qui la tradition attribue l'origine du sanctuaire.
Un peu plus loin apparaît le rocher sur lequel étaient bâtis l'ancien village et château de Castelmaure. Le lieu est cité en tant que castrum en 1084.
Celui-ci contrôlait et surveillait un carrefour de chemins important. Au pied du castrum, près d'une source se trouve l'église Saint Félix à l'entrée d'une vallée (combe de Laval) aujourd'hui sauvage avec des grottes dans lesquelles on a retrouvé des traces préhistoriques : tessons, silex ...

Poursuivant notre chemin au lieu-dit de la Cloutade des vestiges ont été découverts en 1898 datant fin du 1er s et début du 2e s : tuiles à rebords, monnaies, statuettes et tessons divers attestant de l'implantation d'une ancienne villa gallo-romaine.
Nous arrivons au lieu des Canelles qui est aux dires de l'abbé Giry un site d'une rare intensité archéologique.
A la sortie d'une gorge étroite, surmontée de roches dentelées, dont l'une dénommée le roc Traucat, sourd une résurgence abondante. Elle dut faire l'objet de dévotion au dieu protecteur des eaux et des sources tant ce pays est sec !
Au pied de la falaise, concrétionnée de tuf, on peut voir les vestiges d'une vieille construction.
Il s'agirait d'après H Grizaud des ruines de fontaines et d'un bassin, d'un captage des sources, les restes de ce que fut un sanctuaire (fanum) dédié aux nymphes romaines. Une chapelle pré-romane, dédiée à Saint Martin des Canelles, sera construite à l'époque carolingienne sur ce nymphée.

Retour       Cliquez sur les photos ... ou bien ...      Diaporama
       
haut de page
version php = 7.4.25    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 175451 Nb de visiteurs aujourdhui: 115 Nb visiteurs connectés: 5 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...