soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le lundi 04 juillet 2022    Nous fêtons les : Berthe - Florent - Lilian - Liliane - Lillianne -   Demain : Antoine - Toni - Tonio - Tony -

Cliquez sur les vignettes pour les agrandir ... Cliquez ensuite en haut à gauche pour les agrandir davantage.

le 13 janvier 2008, du prieuré de MARCEVOL à ARBOUSSOLS

interlude

Du prieuré de MARCEVOL à ARBOUSSOLS par la chapelle Sainte Eulalie,
Un peu d'histoire?
C'est le 24 janvier 1129 que l'évèque d'Elne donne à N.S. J-C et à son Saint Sépulcre, à la congrégation des chanoines et à leurs successeurs, et remet, entre les mains du Prieur Jean, l'église Sainte Marie de Marcevol " libre et franche avec tous ses droits présents et à venir ". Ainsi s'ouvre une période de trois siècles et demi pendant laquelle les chanoines du Saint-Sépulcre occuperont à Marcevol un prieuré.

La création de l'ordre du Saint-Sépulcre est liée à la conquête des lieux saints lors de la première croisade (1096-1099) qui verra également naître l'ordre des Templiers et celui des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Ces trois ordres auront un succès tel que des succursales s'ouvriront dans toute l'Europe notamment en France. Marcevol fut le seul prieuré de l'ordre en Roussillon et en Conflent.
Les chanoines et le prieur étaient soumis à la règle de vie de Saint Augustin : ils adoptaient les valeurs monastiques de la vie communautaire en les mêlant à l'action pastorale sécilière.
Les XIème et XIIème siècle voient donc se multiplier les prieurés augustins (Serrabone, Espira de Conflent, Corneilla de Conflent, Monastir del Camp).Le phénomène monastique prend une importance considérable rencontrant un indéniable succès auprès des populations.
En effet pour le salut de leur âme, pour le rachat de leur faute, les pécheurs, soit abandonnaient les biens terrestres en décidant de finir leurs jours dans un monastère (ce que fit Bernat de Arbussols en entrant au Monestir de Marcevol), soit gagnaient des indulgences en donnant aux moines toutes leurs richesses.

Le prieuré de Marcevol n'échappe pas au phénomène d'autant qu'il bénéficie de l'auréole attachée aux lieux saints.Il se retrouve à la tête d'imposants domaines et croule sous les dons financiers ou alimentaires.
C'est en 1484 que le prieuré cesse d'exister, l'ordre étant dissout par le pape.Le dernier prieur Pere Renart meurt la même année et le Monestir est abandonnée à la communauté des prêtres de Vinça, nouveaux seigneurs de Marcevol et ce jusqu'à la Révolution.
Après la Révolution arrive la confiscation des biens du clergé. Le prieuré est vendu au Sieur Perraud de Paris en 1791 et devient avec le temps une bergerie.
Avant de renaître grâce à l'action de l'Association du Monastir de Marcevol qui, de 1972 jusqu'à aujourd'hui, a entrepris la restauration des lieux avec le double but de remettre en valeur la mémoire historique des bâtiments et celui de rendre les lieux utilisables pour des activités multiples ( stages, séjours, expositions ...).

Retour       Cliquez sur les photos ... ou bien ...      Diaporama
     
haut de page
version php = 7.4.30    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 196825 Nb de visiteurs aujourdhui: 34 Nb visiteurs connectés: 1 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...