soleil

Pot-Rando'club à Perpignan,

Nous sommes le Dimanche 09 décembre 2018

le Pot-Rando, amicale de randonneurs.

Image aléatoire

Le POT Rando est une association de randonneurs épris de nature.
Il est composé de deux sections proposant chacune un niveau de difficultés différent. Les randonnées ont lieu généralement le dimanche ou le weekend sur tous les massifs du département, dans l'Aude, l'Ariège ou en Catalogne et plus exceptionnellement dans les Pyrénées centrales et au-delà...


- 1er groupe : sorties conviviales accessibles à tous, de 4 à 5 heures de marche.
Une place importante est laissée à l'histoire locale.
Les pauses et le repas de midi (avec grillade la plupart du temps) ne sont pas négligés.
Le départ est fixé habituellement entre 8h30 et 9h00.



- 2ème groupe : Sorties plus physiques, de 5 à 8 heures de marche.
En période d'hiver, parcours en raquettes quand l'enneigement le permet.
Parfois sorties sur deux jours avec nuit en refuge, en gîte ou en bivouac. Dans ce cas, ceux qui le souhaitent peuvent généralement rejoindre le groupe le dimanche matin.
Départ vers 7h00

Chacun des sept organisateurs propose à tour de rôle une randonnée originale sortant des "sentiers battus".
La participation aux sorties implique soit l'adhésion annuelle au club incluant la licence (35 €), soit, dans un premier temps, l'assurance journalière de 3 € (Carte d'initiative Populaire).
Sauf exception, le rassemblement pour le départ a lieu à la piscine du Moulin à Vent. Il est possible de covoiturer.
S'il le souhaite, chaque adhérent ou visiteur reçoit par courriel le programme de la prochaine sortie, avec l’indication de son degré de difficulté, du temps de marche, du dénivelé...
Pour une première participation, il est souhaitable de contacter l'organisateur de la sortie...

pour toute précision complémentaire n'hésitez pas à contacter l'un des organisateurs:



Didier : 06 45 67 54 42 - Jean-François : 06 20 40 63 05 - Guillaume : 06 89 62 03 00 - Gérard : 06 79 48 20 41 - Jean : 06 63 80 33 35 - Cathy : 06 52 14 10 16
Daniel : 06 67 39 17 10 - Jean-Paul : 06 29 99 45 28

contact : Pot-Randos

Liens : Guide de la Nature - Flore - FSGT -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67

Dimanche 29 janvier 2012, Calce - N D de Pena, Sainte Catherine

image Durée : 5 h 00 - Dénivelé : 130 m - Difficulté : facile
Conditions : licence annuelle 32 euros ou assurance journalière 3 euros
Repas : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande…
Départ : 9h 00 au parking de la piscine du Moulin à Vent de Perpignan.

Un peu d’histoire…
Les plus anciennes mentions du lieu de Calce se trouvent dans la définition des confronts des villages voisins. Ainsi en 843, le lieu de Calce est mentionné comme jouxtant le territoire de Baixas. Le site occupe un des derniers contreforts des Corbières à peu de distance de la plaine du Roussillon.
Le château de Calce, bâti au sommet d’un promontoire qui couronne le village, daterait des XIIIe et XIVe s.
Bien que parfaitement établie, la longue succession des titulaires de Calce, de leurs alliances et de leur parentèle reste un labyrinthe où il faut s’avancer prudemment.
La famille de SO : cette famille tire son nom du lieu de So, dans le Donnezan où Guillaume avait reçu en 1266 de Jacques le Conquérant les châteaux de So et de Quérigut. Il avait reçu en donation, en 1260, le village de Sahorre, la châtellenie de Puyvalador, la moitié du lieu d’Estavar et le village d’Evol, qui conférera à Guillaume de So le titre de vicomte d’Evol.
Guillaume de So possédait des droits seigneuriaux sur Calce. Il meurt en 1308. Son fils Bernard, à la mort de sa mère Guéralda de Cortsavy en 1316, revend Calce à l’Infant Ferrand (frère du roi).
Le fils aîné de Bernard, Jean de So, héritera du titre de vicomte d’ Evol. Resté fidèle au roi de Majorque en 1344, ses biens seront repris par le roi d’Aragon.
Quant au fils cadet Bernard lui-même, celui-ci récupère Calce et Millas, par échange des châteaux et fiefs de Cortsavy et La Bastide avec le roi de Majorque. Il reconnut Pierre IV en 1344 et fut son conseiller et majordome. Il garda ainsi Millas mais Calce revint entre les mains des héritiers de l’Infant, qui le revendirent à Arnaud de Verniola.
La famille de Verniola : Calce sera propriétaire des Verniola sur trois générations, de 1370 à 1432. Le dernier Verniola titulaire de Calce, François, accompagna Alphonse V dans la guerre de Naples et mourut lors d’un combat naval en 1432.Son gendre, Pierre de Vivier, fut son héritier.
La famille del Viver sera propriétaire des lieux de 1432 à 1665. La seigneurie passera dans la famille d’Oms. En effet Thadée d’Oms, enfant né de l’union de Catherine du Vivier (fille de Thadée del Viver seigneur de Calce, de Maureillas et de St Martin de Fenollar) et de Gérard d’Oms, fut déclaré héritier légitime de la maison del Viver.
La famille d’Oms conservera le fief jusqu’en 1863. Anne Antoinette meurt cette année. Elle sera la dernière titulaire de Calce et la dernière représentante de la branche de la famille d’Oms. Ses héritiers partageront le principal des propriétés de Calce entre 44 acquéreurs du village et se disputeront longtemps le reste de sa succession.

Notre Dame de Pena
Le mot pena ou penya signifie roche. Il désignait au Moyen Age le château bâti dans le roc sur la montagne. N D de Pena fut construite sur l’emplacement d’une forteresse citée en 1011 dans le testament de Taillefer, comte de Besalù (Castellum Pena).
Ce château avait un rôle défensif et contrôlait la vallée de l’Agly et son méandre. Il était renforcé, dans la partie la plus haute et la plus escarpée, d’une tour à signaux dont il ne reste plus que la base.
Cette tour communiquait avec la tour del Far.
En 1111, faute de descendance directe, le dernier comte de Besalù laisse sa succession au comte de Barcelone. La famille de Pena est citée pour la première fois en 1130 et occupera les lieux jusqu’en1267, date à laquelle le chevalier Pere de Pena cède tous ses droits sur le château aux chanoines augustins d’Espira de l’Agly. Il dépendra ensuite de Notre Dame de Real de Perpignan en 1381.
La découverte de la statue de la Vierge dans une grotte voisine, située au-dessus de la Coume de l’Ermita, est à l’origine de la construction de la chapelle et transforme les lieux en sanctuaire marial.
La chapelle est mentionnée en 1224 dans un legs que lui fait Berenger de Peyrestortes. Après la vente du château de Pena aux chanoines d’Espira de l’Agly, une nouvelle chapelle fut construite sur son emplacement pour accueillir la statue. Abandonnée depuis la Révolution, la chapelle demande à être restaurée.
C’est à Ferrer-Maurell, riche notaire, une des plus grosses fortunes du département, propriétaire d’un vaste domaine à Espira, que l’on doit l’édifice que nous voyons aujourd’hui.
En effet, après la perte tragique et douloureuse de tous les membres de sa famille en un laps de temps très court, celui-ci consacre une partie de sa fortune à la reconstruction de l’ermitage qui sera achevé en 1943 .
De même, l’aménagement du chemin, dont une partie à flanc de rocher, ainsi que les oratoires qui jalonnent le parcours, datent aussi de 1843.Les lieux conservent l’empreinte de la famille Ferrer-Maurell : les statues placées dans le chœur de la chapelle correspondant aux membres de la famille.
Au centre, la Vierge et de chaque côté Ste Elisabeth (épouse), Ste Catherine (fille) d’une part et St Laurent (père), St Vincent (fils) d’autre part.
Depuis cette date les pèlerinages en l’honneur de la Vierge se succèdent le 8 septembre (fête de la Nativité), le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte.

lien(s) : Histoire du Roussillon

Dimanche 22 janvier 2012, Riutort et les étangs de Quérigut

image Dénivelé : 650m. - Durée : 6 heures.
Niveau : randonneur. - Équipement : bonnes chaussures, vêtements chauds, raquettes.
Conditions : licence annuelle 32 € ou assurance/participation journalière 3€. - Repas : repas tiré du sac.
Départ : 6 h 30, piscine du Moulin à Vent. Environ deux heures de route pour rejoindre Riutort. Serrez-vous dans les voitures. Les places de stationnements sont limitées.

Village de montagne typique, ravissant, Riutort semble endormi au bout du bout de la route. Pourtant… Encore plus au bout, l’étang de Quérigut. Niché dans un creux de forêt, blotti contre le “Sarrat de l’Étang”, enchâssé entre roche et arbres, il apparaît à la dernière minute. La nature le couvre de son écrin. Il nous faudra gravir “la Grenouille” et “les Couillades” en quittant le village. Des noms sortis d’un conte de fées. Une montée soutenue par moments avant de croiser une piste. Puis le “pla des Tourettes”. La forêt guidera alors nos pas jusqu’à l’étang. Nous remonterons tout en longeant le “Sarrat de l’Étang”, pour plonger ensuite vers une piste menant à la baraque pastorale et la retenue d’eau. Rejoindre Riutort ne sera plus alors qu’une formalité.

lien(s) : Quérigutla maternité suisse d'Elne

Dimanche 15 janvier 2012, Fraissé les Corbières

image Durée : 4 h 15 - Dénivelé : 110 m - Difficulté : facile
Conditions : licence annuelle 32 euros ou assurance journalière 3 euros
Repas : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande…
Départ : 8 h 45 au parking de la piscine du Moulin à Vent de Perpignan

Un peu d’histoire…
L’origine du nom découle du latin fraxinea qui signifie frênaie et de l’occitan fraisse (=frêne).
Il est fait mention de Fraissé dans un plaid judiciaire tenu à Narbonne le 11 mars 993 en présence de l’archevêque Almaric. L’abbé du monastère de Saint Jean de Montolieu possédait alors un alleu à Fraissé sur lequel un seigneur du nom de Pontione avait commis par la force un vol de pain, de vin et de cochons.
En 1271, Almaric de Narbonne seigneur de Talairan, reconnaît tenir en fief du roi de France le château de Fraissé.
Pendant deux siècles la seigneurie de Fraissé sera tenue par la famille de Pompadour originaire du Limousin. En 1431 Edouard-Elie de Pompadour fut appelé en Languedoc par Godefroi de Carcassonne. Marié à Raymonde d’Auriac, dont le père était seigneur de Villesèque, Montpezat et de Fraissé, il fut viguier et gouverneur de Carcassonne.
C’est à partir de 1511 que les Pompadour viennent s’installer à Villesèque. En 1663, Françoise de Pompadour, épouse Louis Saint Jean de Moussolens, baron de Bouisse qui fit ajouter à ses titres celui de seigneur de Fraissé et Monjoi (1671).
Il possédait aussi quelques droits de pacage à Montpezat (commune de Roquefort).Les descendants deviendront propriétaires de la totalité du domaine de Montpezat après que le sieur Joseph de Volontat de Castelmaure leur eut fait donation. Ce dernier s’était marié avec Françoise de Pompadour (1675), dernière descendante de la branche Pompadour qui possédait la seigneurie de Castelmaure.
Les Pompadour seront ainsi la famille noble la plus puissante de la contrée.
Afin de prévenir l’expropriation de ses biens, Jean Louis de Saint Jean de Moussolens, baron de Bouisse… fit en 1788 donation de tous ses biens à Me Miquel Claude, avocat au Parlement, habitant du lieu de Fraissé.
Le château accroché sur un rocher au centre du village a été restauré avec goût grâce à l’aide des Monuments Historiques. Sa porte en arc brisé, défendue par une bretèche, donne accès, par un passage voûté en croisée d’ogives, à une cour intérieure. L’essentiel de l’architecture date du XIIIe siècle, comme en témoigne également une fenêtre en arc brisé.
Ce château du XIIIe s n’est plus qu’une habitation banale qui domine le village bâti contre la montagne. On y remarque cependant une échauguette et, à l’entrée, la salle des Gardes dont la voûte est formée d’une croisée d’ogives.
Lors des incursions des Espagnols en 1495 et 1503,Fraissé compte parmi les châteaux, bourgs et villages de la vicomté de Narbonne qui furent pris et rançonnés par le duc d’Albe, Frédéric de Tolède qui, sur l’ordre de Ferdinand, roi d’Espagne, envahit les Corbières et arriva à Narbonne.

lien(s) : Fraissé les Corbières

Le Dimanche 08 janvier 2012. La porteille de Mentet

image La porteille de Mantet - Possibilité d’hébergement au gîte « La Cavale » le samedi. - (hébergement libre)
Raquettes ou sans raquettes ? portez- les, dans tous les cas.
Carte 2349 ET 1/25000
Dénivelé : 1000 m peut-être plus ou moins suivant les conditions.
Difficulté : niveau moyen, bonne condition physique.
Durée : 6h - Repas : tiré du sac. --- Matériel : Hiver + raquettes et bâtons
Nuitée : 14 € --- envoyer le chèque au POT avant le 29/12/11.
[rouge]ORGANISATION :[/brun]
Rendez vous samedi 07 janvier à 16h15 parking de la piscine du moulin à vent ou 7 h le dimanche 08 ou 8 h 45 à Mantet parking à l’entrée du village.
Conditions : assurance jounalière (non licenciés 3€) --- Licence annuelle 32€.

[rouge]Extrait du livre du Comte Henry Russel :[/brun] Souvenir d’un montagnard.
« A quoi cet être bizarre a-t-il servi ? Que nous a-t-il appris ? Ce n’est qu’un acrobate, un exalté, un névrosé, un solitaire, ou pire, un panthéiste.C’est comme un somnambule qu’il a passé partout, sur les neiges et les sables, sur les fleuves des deux mondes, et sur les mers les plus lointaines…Il a foulé aux pieds presque toutes les plantes connues ou inconnues, sans en cueillir une seule, sans même nous les nommer. Quant aux rochers, il en a fait sa table, son oreiller et sa maison, et voilà tout. Exclusivement épris du beau, il n’a rien analysé ni découvert. Son caractère et ses idées ont pris la consistance et la mobilité des nuages, avec lesquels sa vie s’est écoulé comme une espèce de rêve : or les rêveurs sont inutiles, pour ne pas dire nuisibles.

lien(s) : un ROMAN randonnéen

Dimanche 11 décembre 2011, une grillade au coll de l’Ullat par les Puigs Sant Cristau et d’Orella (1031m)

image [rouge] A - TECHNIQUE.[/brun]
Départ : 8 h à Perpinyà au parking de la piscine du Molí de Vent ou à 8h45 à Sant Joan d’Albera par la D 900 puis la D 71 juste avant le pont d’El Pertùs.
Difficulté : aucune pour randonneurs en forme. --- Durée : un peu plus de 5 heures de marche … sans les pauses.
Dénivelé : 500 m (+100 m) même les moins courageux y arriveront !!
Équipement : bonnes chaussures. Vêtements chauds, bien sûr, c’est l’hiver !.
Repas : grillade, n'oubliez pas grilles, rostes, apéro, vin, café, liqueurs et tout plein de douceurs pour se réchauffer.
Assurance journalière pour les non licenciés : 3 €. --- Licence FSGT : 32 € pour l’année.

[rouge]B - ITINÉRAIRE SIMPLE ET ASSEZ CLASSIQUE. [/brun]
<span class='retrait1'>1 – Découverte du patrimoine historique.
<span class='retrait2'>Dolmen de Na Cristiana (III° millénaire), ruines d’une tour à signaux (XIII° siècle), casemates érigées pendant la bataille du Boulou (1794), Reina de les Fonts (fin XIX°), TGV (XXI°).</span>
<span class='retrait1'>2 – Balade en crête.
<span class='retrait2'>Vues exceptionnelles sur la plaine, la vallée de la Roma et le Canigó, évidemment.
<span class='retrait1'>3 – Grillade .
<span class='retrait2'>Aucun commentaire, chacun gèrera à sa guise.
<span class='retrait1'>4 et 4’ – Retour en deux temps.
<span class='retrait2'>Tranquille piste forestière et sentier un peu plus raide.

lien(s) : Dolmen Na CristinaLa bataille du Boulou (1ere partie)La bataille du Boulou (2eme partie)

Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67
haut de page
version php = 7.0.32    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/visites/visites.php:30 Stack trace: #0 /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/includes/pied.php(25): include() #1 /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/accueil/afficher_page.php(353): include('/homepages/16/d...') #2 {main} thrown in /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/visites/visites.php on line 30