soleil

Pot-Rando'club à Perpignan,

Nous sommes le mardi 24 avril 2018

le Pot-Rando, amicale de randonneurs.

Image aléatoire

Le POT Rando est une association de randonneurs épris de nature.
Il est composé de deux sections proposant chacune un niveau de difficultés différent. Les randonnées ont lieu généralement le dimanche ou le weekend sur tous les massifs du département, dans l'Aude, l'Ariège ou en Catalogne et plus exceptionnellement dans les Pyrénées centrales et au-delà...


- 1er groupe : sorties conviviales accessibles à tous, de 4 à 5 heures de marche.
Une place importante est laissée à l'histoire locale.
Les pauses et le repas de midi (avec grillade la plupart du temps) ne sont pas négligés.
Le départ est fixé habituellement entre 8h30 et 9h00.



- 2ème groupe : Sorties plus physiques, de 5 à 8 heures de marche.
En période d'hiver, parcours en raquettes quand l'enneigement le permet.
Parfois sorties sur deux jours avec nuit en refuge, en gîte ou en bivouac. Dans ce cas, ceux qui le souhaitent peuvent généralement rejoindre le groupe le dimanche matin.
Départ vers 7h00

Chacun des sept organisateurs propose à tour de rôle une randonnée originale sortant des "sentiers battus".
La participation aux sorties implique soit l'adhésion annuelle au club incluant la licence (35 €), soit, dans un premier temps, l'assurance journalière de 3 € (Carte d'initiative Populaire).
Sauf exception, le rassemblement pour le départ a lieu à la piscine du Moulin à Vent. Il est possible de covoiturer.
S'il le souhaite, chaque adhérent ou visiteur reçoit par courriel le programme de la prochaine sortie, avec l’indication de son degré de difficulté, du temps de marche, du dénivelé...
Pour une première participation, il est souhaitable de contacter l'organisateur de la sortie...

pour toute précision complémentaire n'hésitez pas à contacter l'un des organisateurs:



Didier : 06 45 67 54 42 - Jean-François : 06 20 40 63 05 - Guillaume : 06 89 62 03 00 - Gérard : 06 79 48 20 41 - Jean : 06 63 80 33 35 - Cathy : 06 52 14 10 16
Daniel : 06 67 39 17 10 - Jean-Paul : 06 29 99 45 28

contact : Pot-Randos

Liens : Guide de la Nature - Flore - FSGT -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63

Dimanche 11 mars 2012, Prats de Sournia

image Durée : 5 h 00 - Dénivelé : 520 m - Difficulté : facile à moyen - Conditions : licence annuelle 32 euros ou assurance journalière 3 euros
Repas : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande…
Départ : 8 h 30 au parking de la piscine du Moulin à Vent . . . ou à 9h 05 au parking de la place centrale du foiral à Ille sur Têt

un peu d’histoire…
Perché à 640m d’altitude, Prats de Sournia est un village pittoresque blotti au pied de la tour. Surnommé le balcon du Fenouillèdes, on découvre un point de vue superbe sur les Corbières, la mer et le pic du Canigou. La tradition orale est toujours vivace : les habitants appellent le haut du village « le château ».
La 1ère mention du lieu remonte à l’an 1011.La bulle du pape Serge IV mentionne en effet un alleu possédé par l’abbaye de Saint Michel de Cuixà « in villa pratis » dans la vallée de Sournia. Le toponyme évoque la présence de prés (pratis en latin) donc de lieux d’élevage. Un lieu dit actuel les Prazels (petits prés) renforce encore cette notion. Le village était situé sur un important chemin de transhumance.
L’appellation actuelle ne date que de 1933. Le déterminant de Sournia a été rajouté, lorsque Sournia est devenu chef lieu de canton, pour distinguer ce Prats de ses homonymes de Prats de Mollo et Balaguer.
Le village est dominé par une tour quadrangulaire dont on ne sait trop si elle fut une simple tour à signaux ou si elle faisait partie d’une fortification plus importante. Elle fut ensuite transformée en horloge municipale.
Le village comptait 12 feux en 1367 soit une cinquantaine d’habitants (un feu correspond à un foyer de 4-5 personnes) puis 47 feux en 1789.Le maximum est atteint en 1856 avec 337 hab. et le minimum en 1999 avec 58 hab. Aujourd’hui on dénombre 70 hab.
La vigne déjà présente à la fin du XVIIIe s s’est substituée progressivement aux céréales. Elle constitue aujourd’hui avec l’élevage la principale ressource du village.

lien(s) : Prats de SourniaPrats de Sournia

Dimanche 04 mars 2012, l’estany d’Auda, le Mont LLaret (2376 m) le Roc d’Auda (2322 m)

image Niveau : randonneur, moyen - Dénivelé : 600 m environ - Equipement : bonnes chaussures, raquettes, imperméable, vêtements chauds d’hiver
Durée : 5 h 00 - Conditions : assurance journalière (non licenciés : 3 €),
Repas : repas tiré du sac (pas de grillade, mais vin et apéro bienvenus).
Rendez-vous le dimanche 4 mars, départ 7 h 15 à la piscine du Moulin ou 9 h 00 aux Angles, parking du Pla del Mir (parc animalier).

Cette randonnée pourrait s’intituler « à la recherche de la neige perdue ». Etant donné l’extrême concentration des zones enneigées, nos allons à nouveau retourner en Capcir. Cet itinéraire est un grand classique de la randonnée raquettes, très plaisant, aux paysages variés, sans grosse difficulté. Bref, un terrain idéal pour découvrir et apprécier la randonnée raquette, tout en faisant plaisir aux amateurs un peu plus chevronnés. Le Mont Llaret, de part sa position décalée est un splendide belvédère, le site du lac d’Aude est un des hauts-lieu de notre beau département dont on ne se lasse pas, et nous pourrons au passage débusquer quelques petits étangs « cachés » dont nous avons le secret.

lien(s) : le Capcirles grenouilles

Dimanche 26 février 2012, Castell de Cabrera, N D de las Salines

image Durée : 5 h 00 - Dénivelé : 730 m - Difficulté : moyen - Conditions : licence annuelle 32 euros ou assurance journalière : 3 euros
Repas : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande…
Départ : 8 h 30 au parking de la piscine du Moulin à Vent . . . ou 9 h 10 au Perthus à l’ancienne douane côté espagnol.

Un peu d’histoire

Maçanet était autrefois un village entouré de remparts dont il ne subsiste aujourd’hui que des restes de muraille sur la partie haute et un petit fort du XVIIe s au sud-est du bourg. Le village possède d’anciennes demeures notamment la Casa Olivet qui comporte de peintures sur l’avant toit des combles.
L’église paroissiale de Sant Marti est un monument du roman tardif fortifié aux XVIIe-XVIIIes. Il conserve une pierre tombale romane (XIIe s) provenant de Fontfreda.

A l’extérieur nord de la commune, non loin du col de Céret, se trouve le sanctuaire de la Mare de Deu de Les Salines, répertoriée en 1279.

Pour se renseigner, téléphoner à : Jean-François 04 68 56 81 03 / Didier 04 68 92 91 05

 

Le dimanche 19 février 2012, le Puig Peric ou Pams par la Balmeta (en raquettes)

image Carte 2249 ET 1/25000 - Dénivellé : 900 m - Difficulté : bonne condition physique. - Durée : 6 h 30 mn
Repas : tiré du sac. - Équipement : hiver, randonnée raquettes.
Hébergement : Gite de la Carline à Caldegas le samedi 18 février. Tarif : 19,62 €
Rendez-vous : Parking du moulin à vent samedi 16 heures ou
Dimanche 7 heures au même endroit ou Route de Valserra au Angles « altitude 1793 » dimanche 9 heures.
Conditions : assurance jounalière (non licenciés 3 €) ou la licence annuelle de 32 €

Souvenir d’un montagnard : Comte Henry Russel (1834-1909). Philosophie des ascensions :
« Un autre effet de la montagne sur l’homme qui s’en éprend, c’est de le rendre rêveur, mélancolique, et de le dégouter de bien des choses qui passionnent ici-bas. Comment ne pas se détacher un peu des joies bruyantes, des faux plaisirs, et de la politique, après s’être enivré de liberté sur des savanes de neige, à 3000m, au dessus des ennuis, des tristesses et des chaînes que nous impose la tyrannie du monde ? Vus de si haut et de si loin , les dynasties, les républiques et les Empires perdent de leur charme et de leur intérêt ; ça ne fait plus d’effet ; on n’y pense plus : et on trouve même que les rochers sont plus sages que les hommes ; car aucun d’eux ne cherche à prendre la place de son voisin.
Quelle bonne leçon ils nous donnent là ! ».

lien(s) : des photos pour vous préparerles Grenouilles

Dimanche 12 février 2012, Trévillach-Sequera-Tarerach

image Durée : 4 h 30 - Dénivelé : 200 m - Difficulté : facile - Conditions : licence annuelle 32 euros ou assurance journalière 3 euros
Repas : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande…
Départ : 8h 45 au parking de la piscine du Moulin à Vent de Perpignan

Un peu d’histoire
La maison forte de SEQUERA - La chapelle St Vincent
Le site se trouve aux marges du plateau de Trévillach à 670 m d’altitude, dominant la vallée de la Rapane permettant d’accéder à Sournia. Les vestiges d’un ancien village se matérialisent par des murs arasés qui délimitent une terrasse et entourent à l’ouest la chapelle (reliée par un mur à une bergerie située au sud) et à l’est la maison fortifiée.
Le toponyme Sequera selon Lluis Basseda serait issu de deux radicaux pré latins sekk= hauteur et ker= rocher. Sekk-Quera signifierait le rocher fortifié de la montagne. En effet le château et la chapelle St Vicens de Sequera sont construits sur la crête rocheuse qui borde le plateau entre Trévillach et Campoussy.
Le lieu de Sequera est cité pour la première fois dans les textes en 1011, dans une bulle du pape Serge IV qui énumère les possessions de l’abbaye de St Michel de Cuixà : l’alleu de la « Villa Saquaria » y est mentionné aux côtés de Palmes et de Campoussy.
L’église est mentionnée beaucoup plus tardivement, pour voir Viadera Raolf de Sequera léguer dans son testament deux sous à l’église St Vincent. Malgré le mutisme des textes, l’église serait plus ancienne. Sa construction de facture romane daterait du début du XIIe s.
Il y avait sur le territoire actuel de Trévillach trois villages : Roquevert, Sequera et Trévillach étaient trois agglomérations différentes regroupées chacune auprès de leur château.
Le territoire était sillonné par de nombreux troupeaux de moutons que des chemins de transhumance (carrerades) conduisaient vers les vastes plateaux. Le souci de protection nécessita la construction de châteaux ou de bergeries fortifiées : Palmes et Sequera en sont les meilleurs exemples.
De même la succession des vallées qui relient Sournia à Ille sur Têt étaient empruntées par les voyageurs, la soldatesque, les bergers et leurs troupeaux et étaient donc jalonnées de lieux d’habitations et de surveillance. Ainsi Roquevert situé au confluent de routes importantes se voit doté de deux lieux fortifiés destinés au guet et à la défense (le château éponyme et la tour du Roc Blanc).
Trévillach, Sequera et Roquevert faisaient partie de la vicomté de Fenouillèdes, fondée en 988 par le comte de Besalù Bernard Taillefer. Les seigneurs des lieux rendaient hommage à celui-ci puis à partir de 1111 au comte de Barcelone et enfin au comte-roi d’Aragon en 1137.Au traité de Corbeil en 1258, le Fenouillèdes est intégré au royaume de France définitivement.
La construction du château remonterait à cette période (XIIIe s).Il a dû servir d’habitation à un petit châtelain local et de refuge pour les gens et bêtes en période d’insécurité. La famille de Perapertusa était seigneur des lieux de Sequera, Roquevert, Prats de Sournia, Rabouillet en 1363. En 1369 cet ensemble est appelé baronnie.
Les habitants ont dû abandonner leur village vers la seconde moitié du XIVe s décimé par la peste et l’insécurité permanente.
Sequera était le « grenier à blé » de Trévillach. On y cultivait des céréales jusque dans les années 1960 puis la vigne a pris le relais. Aujourd’hui Sequera est pratiquement désert. La plupart des cortals sont en ruines. Il y a encore un troupeau de moutons.

lien(s) : Sequere et la chapelle St Vincent (photos)des plafonds

Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63
haut de page
version php = 7.0.29    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/visites/visites.php:30 Stack trace: #0 /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/includes/pied.php(25): include() #1 /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/accueil/afficher_page.php(353): include('/homepages/16/d...') #2 {main} thrown in /homepages/16/d358035535/htdocs/potrandos/visites/visites.php on line 30