soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le mardi 16 juillet 2024    Nous fêtons les : Carmen - Elvire - ND Mt Carmel -   Demain : Arlette - Carole - Caroline - Charline - Charlotte - Marcelline - Victoria -

Pot Randos Club

Image aléatoire

Venez nous rejoindre pour randonner en toutes saisons dans nos belles Pyrénées (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Catalogne...)
Deux niveaux sont proposés :

  • Groupe montagnards : 6 à  8 heures de marche, dénivelé positif d'environ 1000 mètres. Raquettes / crampons en période hivernale.
  • Groupe randonneurs : 4 à  6 heures de marche, dénivelé de 100 à  400 mètres, avec souvent une grillade proposée sur aire aménagée en période autorisée lors de la pause méridienne.

Ces randonnées se pratiquent le dimanche et parfois sur le weekend avec bivouac, refuge ou gîte.
Vous pouvez consulter le programme du semestre en cliquant sur la rubrique "Programme" en haut de la page.

!Pour participer à  une première sortie, veuillez préalablement prendre contact avec l'organisateur de la randonnée .

Didier 06 45 67 54 42 - Jean-François 06 20 40 63 05 - Guillaume 06 89 62 03 00
Cathy 06 52 14 10 16 Jean 06 63 80 33 35
Daniel 06 67 39 17 10 Dominique06 35 31 37 54

Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le lieu de rendez vous à  l'heure indiquée, en principe sur le parking de la piscine du Moulin à  Vent à  Perpignan.
Vous choisirez alors soit, à  titre d'essai, de ne prendre que l'assurance/participation à  cette randonnée (3 euros), soit de souscrire directement à  la cotisation annuelle incluant la licence (35 euros)
Dans les deux cas un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la randonnée est exigé.
Pour nous rendre sur le lieu de départ de la rando, nous pratiquons habituellement le covoiturage.


Liens : Chants d'oiseaux - Guide de la Nature - Flore - FSGT - Généalogie catalane partielle -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57

Dimanche 30 avril 2017 La tour Barberousse* Gruissan

image Dominant village et étangs, l’imposante tour Barberousse se dresse désormais solitaire sur un éperon rocheux. C’est, avec quelques morceaux de mur, tout ce qui reste du château de Gruissan, « ce fort considérable » dont fait état un texte de 1690.
Avant sa mise en valeur par la municipalité, le site avait fait l’objet de fouilles importantes. De témoin du passé, la tour est devenue la figure emblématique d’une station balnéaire dont les origines remontent au XIXe siècle.
Occupant une éminence rocheuse aux pentes abruptes, les constructions ont épousé au fil des siècles les contours de la plateforme sommitale. L’enceinte, dont il existe par endroits des pans de maçonnerie, présente un plan vaguement polygonal. Nulle trace de la chapelle mentionnée au milieu du XIIIe s, ni de la vieille tour, encore debout à la fin du XVIe s.
En revanche, on peut observer les vestiges des deux corps de bâtiment adossés au mur d’enceinte : une citerne creusée dans le rocher se trouvait sous l’aile occidentale ; une autre maçonnée était sous l’aile nord. Dans celle-ci, on aperçoit les ruines de pièces qui servaient probablement de réserve ; les pièces d’habitation devaient se trouver à l’étage...

 

dimanche 16 avril 2017 le Puig Castell Isard*** (2633m) en raquettes

image

Pour la dernière sortie raquettes de la saison, nous irons chercher la neige là où elle se trouve, c'est-à-dire en altitude. Du terminus de la route des lacs qui file à l’Est du village de Porté, nous emprunterons le chemin des ingénieurs jusque l’Estany de Lanòs. Arrivés près du plus grand lac des Pyrénées françaises, nous suivrons un bref instant le GR7 avant de prendre le la direction du Carlit par sa voie occidentale. Moins ambitieux, notre itinéraire s’en écartera et visera la crête qui nous guidera vers notre objectif, trônant de manière isolée du reste de la chaîne dominée par le champion d’altitude des PO.

 

dimanche 9 avril 2017 Camps de l’Agly - la source salée**

image Ce petit village situé aux confins des Corbières, du Razès et du Fenouillèdes, veille précieusement du haut de sa colline sur l’Agly, qui y prend sa naissance.
C’est dans l’acte de soumission de Pierre Bérenger de Cucugnan au roi de France, en 1241, que l’on trouve la première mention connue de Camps de l’Agly. Durant la Croisade contre les Albigeois, le château fut utilisé comme refuge par bon nombre de seigneurs et chevaliers faidits. Bien que situé aux confins du Peyrepertusès, du Fenouillèdes et du Razès, il ne semble pas que le château ait eu une importance stratégique considérable. C’est pourquoi la couronne de France s’en désintéressa et en laissa la propriété à la famille de Cucugnan. A première vue une « bombe » semble avoir dévastée le village, mais, malgré cet aspect, il recèle quelques surprises. En remontant la rue de l’église, nous accédons à l’édifice d’origine romane, remanié au XIXe s. Un peu plus haut les ruines du château (XIe-XIIe s.) construit sur un piton rocheux domine la vallée de l’Agly. De cet endroit, la vue sur le pic de Bugarach est superbe...

 

dimanche 2 avril 2017 - El Ras del Carlit *** côte 2804m en raquettes

image

Après les belles randonnées de début d’année, certaines sous la neige d’autres sur des versants bien pentus, une petite respiration en frôlant les étangs de la Bollosa nous permettra de retrouver notre souffle.
En partant du mytique Pla des Avellans, en une heure nous serons rapidement à la Bollosa.
Au gré de notre cheminement nous côtoierons l'estany del Vives, nous passerons l’estany Dugues à la recherche de l’étang du Castellà.
En levant les yeux vers la crête du Castellà nous pourrons ensemble nous dire qu’il est loin l’objectif 2804…mais peut-être motivés et en dynamique, nous arriverons à la stèle en hommage aux amoureux disparus de la montagne.

 

Dimanche 26 mars 2017 CHEZ LES BELLASTRUCS**

image Dominant le village, le château médiéval abrite depuis 1992, un musée de la Préhistoire où est exposé le matériel archéologique découvert tout récemment à proximité du village, dans une vaste grotte, la Cauna de Belesta.
Le château de Belesta est construit sur un éperon rocheux sur lequel est adossé le village. Un village dont le vaste territoire a vu pousser des millions de ceps de vigne qui en font aujourd’hui la renommée. La découverte en 1983 dans la grotte de la Cauna, de vestiges datant du néolithique moyen (4300-3500 av. J.-C.) confirme que le territoire de Belesta était habité dans des temps reculés. C’est la plus ancienne sépulture collective connue dans le Midi de la France...

 

dimanche 19 mars 2017 La Serra de Gorra blanc par les Fonts llargues*** (2496 m) en raquettes

image
Nous retournons vers Valcebollere, village particulièrement préservé situé au coeur d’une vallée au sud de la Cerdagne. Valcebollere, comme Mantet, fait partie de ces lieux qui conjuguent tous les éléments propices à de belles randonnées raquettes : peu d’urbanisation, une nature épargnée, de grandes étendues de neiges avec des « plas », caractéristiques de nos « vieilles » montagnes et tellement agréables à arpenter, lorsque notre chère tramontane ne se met pas de la partie. Dans ce dernier cas, d’autres solutions plus à l’abri sont possibles car ce site permet beaucoup de possibilités… La montée se fera donc par le bosc de la Cogulla, puis le torrent du Gorra Blanc nous amènera jusqu’à la serra du même nom.

 

Dimanche 12 mars 2017 LE VIVIER**

image
Le village occupe un piton dominé par les vestiges du château, à 465 m d’altitude. La présence d’un bassin serait à l’origine du nom du lieu.
Les villageois ont occupé trois lieux sur trois périodes distinctes : au Xe siècle proche de la chapelle Sainte-Eulalie au nord de la rivière Matassa, puis autour du château le village haut « la ville » au XIIe s, et enfin dans la vallée au nord-est du château le village bas, « le barry ».Une installation qui se fit toujours à proximité de la Matassa provenant de la forêt de Boucheville et rejoignant la Desix aux Albas...

 

dimanche 5 mars 2017 Le Roc Colom 2507m*** en raquettes hébergement au refuge de Les Conques

image
La rando proposée démarre du refuge de Les Conques, blotti au pied de la réserve naturelle de Prats de Mollo-La Preste. Dès le débouché sur le Coll Baix rapidement atteint, nous dominerons la haute vallée du Tech au centre de laquelle s’impose le Costabona. Par le Pla de les Eugues et le Ras del Garber nous nous hisserons sur les Esquerdes de Rotjà, imposante crête hérissée, nous montrant la direction du Roc Colom où nous déjeunerons. Si les conditions ne le permettaient pas, nous trouverions abri dans le refuge de la Portella de Rotjà.
Selon l’enneigement, le retour pourra se faire sur nos traces de montée ou bien en circuit, par la Coma del Tec et la cabane de l’Ullat.

 

Dimanche 19 février 2017 Le Punxo - en raquettes***

image le pic de la Tosa remplacé par le Punxo
Sommet peu connu entre France et Espagne, le Pic de La Tosa (et non La Tossa, qui est un autre sommet), n’est pas des plus facile à atteindre. Un dénivelé important, des crêtes multiples, de fortes pentes… j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse. Nous irons donc de Latour-de-Carol à la baraque forestière de Les Cases longeant, elle aussi, la frontière. Nous pourrons, pour ceux que la curiosité aiguillonnerait, y discuter de l’itinéraire, de ces bornes qu’il faut repérer. Après la baraque, une forte déclivité.
Ces bornes frontières (traité des Pyrénées 1659) censées nous guider, ne sont pas faciles à dénicher sous la neige, et le parcours ne les rendent pas plus simples à trouver. Des détours sont parfois nécessaires. Ceci dit, la zone est sauvage, peu habitée, arborée, et ce, depuis le départ de Latour-de-Carol, malgré les pistes certainement beaucoup plus empruntées l’été. Il nous faudra aussi côtoyer très peu de temps la route allant à la station de ski de fond de Guils-Fontanera.

 

Dimanche 12 février 2017 - Ria Sirac*

image
L’ombre légendaire de Guifre el Pelos et le château de RIA
Tout au long du VIIIe siècle, la future Catalogne se trouve écartelée entre deux conquérants : d’une part les armées arabes, dont le revers de Poitiers n’a pas annulé les intentions belliqueuses et, d’autre part les Francs carolingiens, dont la pression sur le sud se fait de plus en plus importante. A partir de 785, Gérone et plusieurs autres villes de la « Gothie » se livrent à Charlemagne, de gré ou parfois de force (Barcelone est conquise en 801 au terme d’un long siège). Ainsi libéré, le pays va être doté par le pouvoir carolingien d’un système administratif semblable à celui du reste de l’empire. On le divise en comtés dont les limites correspondent en général à celles des pagis de l’ancienne Septimanie. On distingue 5 comtés importants en Catalogne : Barcelone, Gérone, Empuries, Roussillon, Urgell-Cerdagne formant ce qu’on appelle la Marca Hispanica (la marche d’Espagne) ; le terme de marche désignant une zone frontalière. Le village de Ria et le pi del Rei à l’horizon A partir du traité de Verdun (en 843), l’ensemble des comtés catalans appartient au royaume de Francie occidentale. Mais très vite l’autorité royale ne pèsera pas lourd sur ces régions éloignées ; alors les comtes cessent d’être des fonctionnaires et s’emparent eux-mêmes des droits et bénéfices du pouvoir. La dignité comtale est désormais conçue comme familiale et héréditaire. Eglise Saint-Vincent de Ria Une famille profita de cette situation pour établir son autorité sur la quasi-totalité du pays catalan, celle d’un ancien comte de l’époque de Charlemagne, Bellon, dont le fils Sunifred 1er fut comte de Barcelone-Gérone, d’Urgell- Cerdagne et de Narbonne. Quant à Guifred 1er, fils de Sunifred 1er,.......



 

version php = 8.1.29    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 263201 Nb de visiteurs aujourdhui: 67 Nb visiteurs connectés: 1 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...