soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le mercredi 21 février 2024    Nous fêtons les : Dinan - P. Damien -   Demain : Isa - Isabel - Isabella - Isabelle - Terry -

Pot Randos Club

Image aléatoire

Venez nous rejoindre pour randonner en toutes saisons dans nos belles Pyrénées (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Catalogne...)
Deux niveaux sont proposés :

  • Groupe montagnards : 6 à  8 heures de marche, dénivelé positif d'environ 1000 mètres. Raquettes / crampons en période hivernale.
  • Groupe randonneurs : 4 à  6 heures de marche, dénivelé de 100 à  400 mètres, avec souvent une grillade proposée sur aire aménagée en période autorisée lors de la pause méridienne.

Ces randonnées se pratiquent le dimanche et parfois sur le weekend avec bivouac, refuge ou gîte.
Vous pouvez consulter le programme du semestre en cliquant sur la rubrique "Programme" en haut de la page.

!Pour participer à  une première sortie, veuillez préalablement prendre contact avec l'organisateur de la randonnée .

Didier 06 45 67 54 42 - Jean-François 06 20 40 63 05 - Guillaume 06 89 62 03 00 - Cathy 06 52 14 10 16
Jean A 06 63 80 33 35 - Daniel 06 67 39 17 10

Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le lieu de rendez vous à  l'heure indiquée, en principe sur le parking de la piscine du Moulin à  Vent à  Perpignan.
Vous choisirez alors soit, à  titre d'essai, de ne prendre que l'assurance/participation à  cette randonnée (3 euros), soit de souscrire directement à  la cotisation annuelle incluant la licence (35 euros)
Dans les deux cas un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la randonnée est exigé.
Pour nous rendre sur le lieu de départ de la rando, nous pratiquons habituellement le covoiturage.


Liens : Chants d'oiseaux - Guide de la Nature - Flore - FSGT - Généalogie catalane partielle -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56

Dimanche 17 novembre 2019 - Le château de Requesens **

image Telle une sentinelle perchée au-dessus des terres de L’Emporda, le château de Requesens est une fortification dont la construction remonte au XIème siècle. Il a été le théâtre d’une histoire mouvementée et a occupé, de tout temps, un rôle stratégique de première importance dans cette région des Albères et du haut Emporda. L’histoire de ce château est intimement liée à la famille Rocaberti, une lignée de nobles catalans qui régna sur cette contrée. Le château de Requesens est resté aux mains des Rocaberti jusqu’à la fin du XIX siècle.
A la mort de Gausfred 1er en 991, les comtés de Roussillon et d’Empuries-Peralada, unis pendant près d’un siècle, sont partagés entre ses fils : Guilabert hérite du premier et Hug du second. Cette division reconnaît à chaque héritier des droits sur le comté de l’autre, créant une forme de condominium. Cette situation se complique quelques années plus tard, lorsque Ponç 1er d’Empuries cède à Gausfred II l’alleu de Requesens en comté de Peralada, pour y construire un château.
Cette imbrication des droits entre les deux comtés se pose très vite comme source de multiples tensions. Elles enveniment les relations entre héritiers et descendants jusqu’au terme de la dynastie des comtes de Roussillon, en 1172...

 

Dimanche 10 novembre 2019 - Le Hameau de Caunil et La forêt d’en Malo***

image
Le départ de la randonnée se fera à la sortie du hameau de Caunil au parking sur la gauche (850m alt.)
Cette randonnée se déroule principalement en forêt, avec de très belles vues sur les Corbières et le Roussillon. Le parcours très varié en garrigue et sapinières, vous emmène au bord des falaises pour admirer des points de vue magnifiques, sur Axat, les gorges de la Pierre lys, le château de Puilaurens, et le pic du Bugarach. Nous prendrons le repas sur un vaste plat herbeux au sommet d’une immense falaise blanche avec un panorama splendide.
Passage au col du frayche, au col d’al Bouich, la roque rouge, au plat d’estable et retour par le col du Frayche pour arriver au parking.


 

Dimanche 3 novembre 2019 Le plateau de Leucate et ses anciennes fortifications*

image
Culminant à 61m d’altitude, le cap Leucate fut de tout temps, un repère important pour la navigation maritime. Au début de l’Antiquité, les grands navigateurs que furent les Grecs, les Phéniciens, les Etrusques…repèrent ce point singulier et il semble que les Grecs y installèrent un semblant de comptoir qu’ils nommèrent LEUKATES. Dérivant du grec « leukos »qui signifie blanc, cette appellation aurait été choisie pour la couleur de la falaise.
Dans le cadre de la mise en place de la féodalité, un château fut érigé au XIe siècle sur le « pech » de Leucate. Le choix de ce site était sans doute judicieux car, à l’exceptionnel panorama qu’il offre alentour, il ajoutait les avantages d’un poste de surveillance sur la grande voie communication nord-sud qui passe au pied du massif des Corbières.
Le 1er seigneur de Leucate aurait été un certain Gausbertus de Leocata dont le nom apparaît dans des textes datant de 1036.Il était vassal du vicomte de Narbonne lequel était aussi vassal du comte de Toulouse.
Protégés par les vicomtes et par les archevêques de Narbonne, les seigneurs de Leucate ne furent concernés ni par l’hérésie cathare, ni par la croisade des albigeois (1209-1229).
En 1258, le château appartenait en co-propriété à Bernard de Durban et à Gausbert de Leucate. Le traité de Corbeil (1258) qui confirma l’annexion du Fenouillèdes et du Perapertusès à la Couronne de France fixa la nouvelle frontière entre les royaumes de France et d’Aragon.
Ce traité ne généra aucun conflit dans l’immédiat, le Royaume éphémère de Majorque (1276-1344) se comporta comme un allié de la France. Seule la France prit l’initiative d’une malheureuse croisade contre le roi d’Aragon, croisade au cours de laquelle Philippe le Hardi perdit la vie (1285).........

 

dimanche 27 octobre 2019 Randonnée gastronomique dans le Vallespir **

image Nous partirons du hameau de la Llau (à droite après le village Le Tech) pour rejoindre le refuge de Sant Guillem, de là nous poursuivrons le chemin jusqu’au col de l’Estagnol pour revenir ensuite au refuge où les gardiens Nathalie et Stéphane nous auront concocté un bon repas.
Ceux qui ne souhaitent faire que la 1ère étape de la rando pourront rejoindre le refuge plus tard.
Il faut compter 1 heure 1/4 de montée en partant de la Llau.

Repas pris en commun aux alentours de 13 heures.




 

Les 19 et 20 octobre 2019 Le POT propose Le pic de la Coma d’Or*** (2826m)

image

Cet itinéraire permet de gravir rapidement un joli sommet qui domine l’étang du Lanous et les Pyrénées si le temps le permet.
Après une montée boisée vers l’étang de Font Vive, il rejoint une portion du tour du Carlit en balcon jusqu’au barrage de l’étang du Lanous. De là, le dénivelé s’accentue et le sommet du pic de la Coma d’or est atteint par des pentes herbo-caillouteuses.
Le retour s’effectue par une crête facile plein sud qui rejoint le lac par la porteille du Lanous et son rec. La suite par le même chemin qu’à l’aller.


 

Dimanche le 20 octobre 2019 Montalba d’Amélie - Le Vall de Mondony**

image
En remontant le Mondony, d’abord ses gorges, puis son étroite vallée, l’horizon devant nous est barré par une curieuse montagne qui se termine en dents de scies. Cette montagne s’appelle « Roc Saint-Sauveur* », mais son nom primitif est certainement « Mont Doyn », d’où jaillit le Mondony du côté oriental et le Terme du côté occidental. Les deux torrents se rejoignent en aval du hameau de Montalba, au lieu-dit « Riu Banys »
Le Montdony : (du latin Mons-Montis désignant aussi bien un mont qu’un château situé sur une hauteur) ; château portant le nom d’un possesseur soit Dominus, soit Donnius, soit Dominus ; tous trois attestés et aboutissant à Doimno ou Doinno puis à Dony d’après Lluis Basseda.
Le castrum de Monte Domno est mentionné pour la 1ère fois en 1020 dans un acte par lequel le comte de Besalu Bernard « Taillefer » lègue à sa femme Tota, en douaire, le Vallespir avec Castellnou et le château de Monte Donno et à sa fille, Constancia, l’alleu de Cortsavi. Il est encore cité au XIIe siècle sous les noms de Mons Doin et la Roca de Mont Doyn.
En 1241* sont mentionnés simultanément les châteaux de Mondony et de Montalba. Ce dernier, situé juste au-dessus du village, supplante alors l’ancien château de Mondony, plus isolé et progressivement délaissé, bien que celui-ci soit encore mentionné en 1400 sous le nom de Sant Salvador de la Roca de Montdony.........

 

Dimanche 13 octobre 2019 - Vers les Rocs Blancs (2440 m) Par la vallée du Callau, En partant de Mantet***

image
Durant cette période entre-deux saisons, les environs de Mantet offrent toujours de belles opportunités de randonnées. Celle-ci va nous permettre de découvrir des vestiges de la vie pastorale en remontant la sauvage vallée du Callau, d’abord encaissée puis qui s’élargit doucement. En sortant de la vallée, après un bel orri encore utilisé par le berger, nous changerons de cap en suivant une ancienne sente. Nous la laisserons pour grimper hors sentier mais sans difficulté vers les Rocs Blancs, les biens nommés. Par ces vallées peu fréquentées, nous aurons peut-être la chance de voir des isards, nombreux dans la zone et d’entendre siffler les dernières marmottes, avant que les rigueurs hivernales n’arrivent. Le retour se fera par le chemin du berger, en passant par les collets verds, puis par la vallée de l’Alemany.

 

Dimanche 6 octobre 2019 - Saint Martin de Fenouillet - Le Pla d’En Dallen *

image
La première mention historique et origine du nom de Saint Martin apparaît à la fin du XIIIe siècle sous la forme Sant Marti d’Endalens. Endalens (aujourd’hui En Dallen) est le nom du plateau cultivé de vignes situé à l’ouest du village. Le village est encore appelé Saint Martin Dindalens sur la carte de Cassini (XVIIIes). Au XIVe siècle, Taïchac (Taissac en 1371,Taxac en 1395) était un petit village. Il possédait même son église. Le château, avec sa tour quadrangulaire, a vraisemblablement été construit à cette époque. Une charte de 1596 nous renseigne sur la famille qui teint la seigneurie, la famille du Vivier. Du château et de son village annexe, cédés aux habitants de Saint Martin vers la fin du XIXe siècle et utilisés jusqu’à la moitié du XXe siècle comme locaux agricoles, il ne reste que des ruines. Aujourd’hui sur les coteaux de cette ancienne seigneurie s’étend le vignoble réputé de Saint Martin.

Point de rencontre entre les plaques tectoniques afro-ibérique et européenne, le territoire de Saint Martin de Fenouillet offre de nombreuses curiosités géologiques, naturelles et paysagères. Nos pas nous amèneront à travers les vignes, la garrigue parfumée et la forêt méditerranéenne typique jusqu’aux falaises surplombant la vallée de l’Agly et le synclinal de St Paul de Fenouillet.....

 

Les 28 et 29 septembre 2019, la Pique Rouge de Bassiès*** 2676m - Refuge

image
Cette randonnée s’effectuera sur deux jours. Un hébergement en demi-pension est prévu au refuge de Bassiès idéalement situé au creux de la vallée et dominant le chapelet d’étangs éponymes qui nous accompagneront dès notre première journée.
Du parking de Massada nous emprunterons la route sur 200m jusqu’au virage en épingle où débute le sentier. Dans un premier temps il s’élève doucement avant de grimper plus franchement par des lacets serrés jusqu’au sortir de la forêt où la vue s’ouvre alors sur le vallon de Bassiès.
Arrivés à la passerelle monumentale bâtie de pierres, il ne nous restera plus qu’une heure de marche environ pour atteindre le refuge par un chemin très agréable longeant les étangs.
Dimanche l’itinéraire en circuit empruntera le creux du vallon jusqu’à l’orri de l’Escale avant de s’élever jusqu’aux étangs des Lavants, sertis dans un superbe environnement minéral. Par un cheminement à flanc, nous rejoindrons alors le sentier arrivant du Pic des Fouziès que nous longerons vers le sud pour atteindre notre objectif. Après la pause repas nous quitterons ce formidable belvédère face au massif du Montcalm par la crête filant vers le nord jusqu’au Port de Bassiès d’où nous descendrons directement sur le refuge. Après y avoir récupéré quelques effets, notre retour aux voitures se fera tranquillement par le sentier emprunté la veille.

 

le dimanche 22 septembre 2019 - Serrat de les Fonts*** (2771 m) par la vallée de Planès

image
Avant que les derniers feux de l’été ne se terminent, la randonnée proposée va nous faire visiter la vallée de Planès. Contrairement aux autres vallées environnantes, généralement ouvertes par un col frontalier, le fond de vallée est fermé par le cirque de la Conca, entouré de barres impressionnantes telles celles du Malaza et dominé par la Tour d’Eyne. Cette situation lui donne son caractère sauvage et préservé. Elle est aussi caractérisée par une flore riche, en partie endémique, partagée en différents étages, de la forêt à la moraine glacière, en passant par les prairies d’altitude, et même du génépi, peu fréquent dans nos contrées. Avec un peu de chance, nous pourrons aussi croiser des troupeaux d’isards, présents dans la zone. De plus, la fin de vallée qui semble infranchissable nous révélera une surprise, car il existe une petite sente réservée aux initiés qui nous permettra d’accéder au Serrat de les Fonts puis au Cambre d’Ase, le long d’une crête perchée à plus de 2700 m d’altitude… privilège de nos belles Pyrénées catalanes. Le départ se fera de Saint-Pierre dels Forcats, ce qui raccourcira la randonnée, au parcours déjà bien rempli.

 

version php = 8.1.27    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 248209 Nb de visiteurs aujourdhui: 34 Nb visiteurs connectés: 1 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...