soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le samedi 04 décembre 2021    Nous fêtons les : Ada - Adnette - Barban - Barbara - Barbe - Barberine - Barbie -   Demain : Gérald - Géraldine -

Pot Randos Club

Image aléatoire

Venez nous rejoindre pour randonner en toutes saisons dans nos belles Pyrénées (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Catalogne...)
Deux niveaux sont proposés :

  • Groupe montagnards : 6 à  8 heures de marche, dénivelé positif d'environ 1000 mètres. Raquettes / crampons en période hivernale.
  • Groupe randonneurs : 4 à  6 heures de marche, dénivelé de 100 à  400 mètres, avec généralement une grillade proposée lors de la pause méridienne.

Ces randonnées se pratiquent le dimanche et parfois sur le weekend avec bivouac, refuge ou gîte.
Vous pouvez consulter le programme du semestre en cliquant sur la rubrique "Programme" en haut de la page.

!Pour participer à  une première sortie, veuillez préalablement prendre contact avec l'organisateur de la randonnée .

Didier 06 45 67 54 42 - Jean-François 06 20 40 63 05 - Guillaume 06 89 62 03 00 - Cathy 06 52 14 10 16
Jean A 06 63 80 33 35 - Daniel 06 67 39 17 10 - Jean D 06 72 78 26 58 -

Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le lieu de rendez vous à  l'heure indiquée, en principe sur le parking de la piscine du Moulin à  Vent à  Perpignan.
Vous choisirez alors soit, à  titre d'essai, de ne prendre que l'assurance/participation à  cette randonnée (3 euros), soit de souscrire à  la cotisation annuelle incluant la licence (35 euros)
Pour nous rendre sur le lieu de départ de la rando, nous pratiquons habituellement le covoiturage.


Liens : Chants d'oiseaux - Guide de la Nature - Flore - FSGT - Généalogie catalane partielle -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92

Dimanche 24 janvier 2021 - El Bony Vermell de Castellar*** (2418m) en raquettes

image Le circuit proposé démarre du Pla dels Avellans, terminus d’hiver de la route des Bouillouses. Après l’avoir parcourue quelques centaines de mètres, nous l’abandonnerons au niveau de l’Accordéon pour entrer dans la Forêt de Llívia au cœur de laquelle se cachent les premiers lacs. Surpris dans leur intimité, ils nous observeront progresser dans un silence parfait, juste égratigné par le crissement de nos raquettes. Selon l’épaisseur de la glace, nous pourrons nous y aventurer ou longer sagement leurs rives et faire le choix du meilleur itinéraire en direction du barrage. Après avoir franchi ce monument édifié au tout début du 20ème siècle en vue de fournir l’électricité nécessaire au fonctionnement du Train Jaune, nous quitterons les balisages pour nous diriger droit sur notre objectif par des vallons sauvages.
Par sa crête Nord-Ouest nous atteindrons le sommet de cette éminence nous offrant une vue dégagée sur le massif du Carlit et l’ensemble des lacs supérieurs. Après la pause méridienne nous reviendrons vers l’Hôtel de Bones Hores par le sentier d’été que nous récupérerons à l’Estany de les Dugues. C’est le GR10 qui nous ramènera à nos voitures impatientes de nous proposer le confort de leur habitacle vite surchauffé.

(*) Matériel d’hiver
En plus de l’équipement habituel (raquettes-bâtons) et du fond de sac (couverture de survie, briquet, lampe frontale), il est admis que le choix des effets personnels reste à la convenance de chacun. Il est néanmoins nécessaire de s’équiper raisonnablement pour sa propre sécurité mais également celle du groupe.
Requis : vêtements chauds, veste imperméable, chaussures montantes étanches, gants, bonnet, lunettes de soleil.
Recommandé : guêtres, crampons, crème solaire, pelle à neige, mini tapis de sol…
Les chauffeurs penseront également à bien chausser leur auto (chaînes à neige dans le coffre)

lien(s) : Descriptif de la Rando

Dimanche 17 janvier 2021 - Autour de Fitou* (11)

image la villa Fictorio est mentionnée dès 990 et le castrum de Fitorio en 1271. Fitou était la 1ère place que les Espagnols rencontraient après avoir franchi la frontière. Ce redoutable privilège valut à la région d’être régulièrement ravagée jusqu’au milieu du XVIIème siècle. Installé sur l’éperon rocheux qui domine le village, le château n’a rien de médiéval encore moins d’une forteresse. Comme le montrent les fentes à mousquet, il fut construit lors des guerres des XVIème et XVIIème siècle lorsque Fitou devait surveiller la voie d’invasion nord sud située au pied des Corbières et jouait un rôle de sentinelle avancée pour la forteresse de Leucate. Fitou présente la particularité d’être un village construit dans une combe au-dessus de laquelle existe un espace géologiquement exceptionnel appelé le « Pla de Fitou ».Cet espace comporte deux cuvettes au sol argileux- donc peu perméable- qui retiennent les eaux pluviales de l’hiver et qui les restituent durant les étés torrides. Les recherches géologiques et archéologiques menées sur le site ont conclu à l’existence d’un lac et d’une présence humaine durant la préhistoire. L’aménagement et l’assainissement des lieux furent certainement l’œuvre des romains experts dans l’approvisionnement et le traitement de l’eau. Le village actuel de Fitou n’a réellement été fondé que sous la dynastie carolingienne, lors de la mise en place de l’organisation féodale par Pépin le Bref et Charlemagne. Les deux souverains eurent deux priorités : asseoir l’autorité de l’Eglise et tisser une trame administrative performante dans les lointaines contrées de leur état...

lien(s) : Descriptif

Dimanche 10 janvier 2021 - MODIFICATIF: refuge du Gai Sourire** - Raquettes

image EN REMPLACEMENT DE LA RANDONNÉE PRÉVUE DANS LE DONEZAN C'EST UN PARCOURS DANS LA FORÊT DE BOUCHEVILLE AU DÉPART DE FENOLHET QUI NOUS A ETE PROPOSÉ.
LE REFUGE DU GAI SOURIRE NOUS A ABRITE LE TEMPS DU REPAS PRES DU FEU

La neige tombée abondamment nous a offert un paysage féerique Un vrai régal des yeux.

LES PHOTOS SONT CONSULTABLES

 

Dimanche 20/12/2020 Gorges de Galamus / Pech d'Auroux***

image

Le point de départ de cette randonnée est le premier parking en terre de las Ribes avant d'arriver aux gorges. Nous commencerons par une bonne descente vers les rives de l'Agly pour rajouter du dénivelé et éviter une portion de route. Une fois arrivés aux berges nous attaquerons la première petite montée vers l'oratoire en bord de route en empruntant le GR36 puis le GR367A. Une fois arrivé au second parking en béton commence alors le spectacle des gorges du Galamus. Si le passage est ouvert nous traverserons le magnifique ermitage de Saint-Antoine de Galamus Cet site aurait commencé à être aménagé au XVème siècle, la chapelle a été édifiée en 1782 et la réhabilitation contemporaine a débuté en 1843. Après ce passage nous retrouverons la route creusée dans la roche en 1892 à l'instar de l'Agly en sculptant ses gorges. Vingt minutes de magnifiques paysages. Une fois arrivés à la frontière avec l'Aude nous quitterons la route pour une montée très soutenue. Les bâtons de randonnée sont conseillés car le sentier en sous-bois humide est glissant et abrupt jusqu'au col Das Souls où nous retrouverons le GR367. Par la suite le chemin devient plus favorable et sec, après une courte descente, la montée sera plus douce jusqu'au Pech d'Auroux où nous attendent de jolis panoramas sur les Fenouillèdes et le massif du Canigó. Selon le temps et surtout le vent, le repas seras pris soit près du sommet soit en contrebas au pla de Brézou plus à l'abri des éléments. Nous effectuerons la dernière longue descente en empruntant le GR36. Afin d’éviter le dernier tronçon de route nous effectuerons une dernière montée un peu plus longue pour retrouver une piste qui nous ramènera sur la route à proximité de notre parking initial.

 

Dimanche 25 octobre 2020 Tautavel**

image
Modeste bourgade agricole encore en 1927, Tautavel a changé de statut dans les années 70, avec la découverte de l’homme le plus vieux d’Europe.
Il était une fois un village roussillonnais que rien ne semblait distinguer des autres. Et puis un jour, un savant paléontologue et aussi pharmacien à Perpignan, du nom de Joseph Farines, né à Espira de l’Agly le 12 juillet 1792, découvre en 1829 dans une grotte dénommée « l’Argou » (sans doute une déformation phonétique de l’Arago d’aujourd’hui) une dent fossile et des ossements du genre rhinocéros. On trouve une trace écrite des travaux et découvertes de Farines dans les bulletins de la Société philomatique de Perpignan édités entre 1820 et 1830.
A l’époque, les moyens mis à la disposition des chercheurs sont dérisoires, le passé n’intéressant que peu de monde et l’état d’avancement de la science ne permet pas de dater avec précision l’âge des trouvailles. Néanmoins, le site est répertorié et mis en attente de recherches organisées.
Les années passent et, en 1964, le professeur Henry de Lumley ouvre le chantier de fouilles qui se poursuivra chaque année pendant quelques mois. Puis vient ce jour de juillet 1971 où un crâne humain vieux de 450.000 ans est mis à jour, donnant naissance à « L’Homme de Tautavel ».
En quelques années, le site sera connu du monde entier. D’après l’Universitaire Cyr Descamps, notre compatriote Jean Abelanet -docteur en Histoire et en Préhistoire- a joué un rôle éminemment conséquent dans la « mise en évidence du remplissage archéologique de l’Arago ». Il sera d’ailleurs Conservateur du Musée de Tautavel de 1978 à 1990.
Aujourd‘hui, la grotte de « L’Homme de Tautavel » est l’un des plus importants gisements préhistoriques du monde et les travaux de fouilles continuent sous l’égide du Centre Européen de Recherches Préhistoriques crée en 1992 et dont le président est Henry de Lumley...

 

version php = 7.4.25    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 167819 Nb de visiteurs aujourdhui: 66 Nb visiteurs connectés: 2 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...