soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le jeudi 21 janvier 2021    Nous fêtons les : Agnès -   Demain : Anastase - Vince - Vincent -

Pot Randos Club

Image aléatoire

Venez nous rejoindre pour randonner en toutes saisons dans nos belles Pyrénées (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Catalogne...)
Deux niveaux sont proposés :

  • Randonneurs expérimentés. : 6 à  8 heures de marche, dénivelé positif d'environ 1000 mètres. Raquettes / crampons en période hivernale.
  • Randonneurs : 4 à  6 heures de marche, dénivelé de 100 à  400 mètres, avec généralement une grillade proposée lors de la pause méridienne.

Ces randonnées se pratiquent le dimanche et parfois sur le weekend avec bivouac, refuge ou gîte.
Vous pouvez consulter le programme du semestre en cliquant sur la rubrique "Programme" en haut de la page.

!Pour participer à  une première sortie, veuillez préalablement prendre contact avec l'organisateur de la randonnée .

Didier 06 45 67 54 42 - Jean-François 06 20 40 63 05 - Guillaume 06 89 62 03 00 - Cathy 06 52 14 10 16
Jean A 06 63 80 33 35 - Daniel 06 67 39 17 10 - Jean D 06 72 78 26 58 - Dominique 06 35 31 37 54

** Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le lieu de rendez vous à  l'heure indiquée, en principe sur le parking de la piscine du Moulin à  Vent à  Perpignan.
Vous choisirez alors soit, à  titre d'essai, de ne prendre que l'assurance/participation à  cette randonnée (3 euros), soit de souscrire à  la licence annuelle (35 euros)
Pour nous rendre sur le lieu de départ de la rando, nous pratiquons bien évidemment le covoiturage.


Liens : Guide de la Nature - Flore - FSGT - Généalogie catalane partielle -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84

Dimanche le 23 février 2020 - La bataille de Montesquieu**

image
Les 30 avril et 1er mai 1794, Montesquieu fut le théâtre d’une bataille entre les troupes françaises et espagnoles dont l’heureuse issue pour nos soldats permit d’enlever le camp de l’armée espagnole et de la rejeter de l’autre côté des Pyrénées, libérant ainsi le sol national.
Après l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793, le roi d’Espagne Charles V qui, jusque-là était resté neutre vis-à-vis de la France, ne put que briser les fragiles et derniers liens qui le retenaient. Les premiers symptômes d’hostilité se manifestèrent : prohibition des écrits français, mauvais traitements à nos nationaux, assistance aux émigrés… C’est dans ces conditions que le 7 mars 1793, la Convention déclara solennellement la guerre à l’Espagne.
Au mois d’avril, débouchant par Saint-Laurent de Cerdans et le col de Portell, l’armée espagnole, commandée par le général Ricardos, dévale dans la plaine le long du Tech jusqu’à Palau del Vidre… Prats de Mollo, Fort-les-Bains, Le Boulou puis Bellegarde tombèrent.
La chute de Bellegarde ouvrait à l’invasion la grande route de France et les troupes de l’armée de Ricardos se déployèrent jusqu’à Perpignan et Peyrestortes. L’avance fut stoppée devant Perpignan par le général Dagobert à la bataille du mas Ros au Serrat d’en Vaquer. Cette journée fut le Valmy des Pyrénées.........

 

15-16 février 2020 - Pic de Serembarre (1851 m)*** - raquettes - gîte

image

Le Pays de Sault fait partie de ces endroits où l’on revient toujours avec plaisir car il allie l’authenticité de la vie en moyenne montagne à des possibilités multiples de randonnées raquettes dans un environnement sauvage. Puisque l’an dernier, nous avons pu arriver au Pic Fourcat, cette année, ce sera le Pic de Serembarre qui sera notre objectif. Il a aussi tous les atouts qui garantissent une belle randonnée, avec des paysages et un relief variés, ainsi que de larges crêtes dégagées. La veillée, au gîte de Comus, haut lieu apprécié des amoureux des Pyrénées, devrait être l’occasion de passer comme à chaque fois une bonne soirée.

 

Dimanche 9 février 2020 , rando du côté de Caramany

image Autour du Grand Rocher : Les fouilles réalisées avant la mise en eau du lac montrent que l’activité humaine était implantée d’abord sur la rive gauche de l’Agly puis se déplace au Moyen-Age sur la rive droite à l’emplacement de l’ancien cimetière. Elle se rapprochera par la suite pour des raisons de sécurité au «Grand Rocher» (ker magna) d’où le nom du village.Le nom s’est en effet formé sur une racine pré-indo-européenne Kar ou Kar ou Quer désignant un rocher et many venant du latin magnus signifiant grand.C’est sur celui-ci qu’est érigé le château fort autour duquel se regroupera le village. Le château est cité en 1307 (castrum de Caramanho).La 1èremention connue du village remonte à 1085 alors que l’existence d’une famille seigneuriale est attestée en 1242. Cette année-là, Huguet de Caraman est l’un des principaux chevaliers de la vicomté de Fenouillèdes . . .

 

Dimanche 2 février 2020 - Pic de Tarbesou depuis Mijanès*** (2364m) en Raquettes

image
Le pays du Donezan occupe une belle place dans notre coeur d’amateurs d’espaces sauvages et de montagnes propices à la pratique de la randonnée raquettes. A la fois isolée et proche de Perpignan, cette enclave ariégeoise limitrophe des P.O. et de l’Aude a une histoire et une géographie singulière, avec notamment un rude micro-climat bien utile à la présence de la neige. Le Tarbésou en est un des classiques, qui par sa topographie est relativement facilement accessible, moyennant quelques efforts et de bonnes conditions météo. Dans tous les cas, de nombreuses variantes plaisantes s’offriront à nous.

 

Dimanche le 26 janvier 2020 Saint-Jerôme - Notre Dame de Vie**

image
Posée sur les flancs du massif des Albères, dominant la mer et la plaine du Roussillon, l’ermitage Notre-Dame de Vie a été construit au XVIIe siècle.
L’ermitage est construit sur un lieu-dit portant le nom de Sainte-Madeleine. Le personnage bénéficie d’une grande vénération sur les rivages méditerranéens car Marie-Madeleine, fuyant les persécutions romaines, serait venue terminer sa vie en ermite dans la Sainte-Baume (sainte grotte) en Provence. Originaire de Magdala en Galilée, cette disciple de Jésus est, selon les Evangiles, le premier témoin de la résurrection du Christ.
Le nom figure dès 1292 sur le Capbreu d’Argelès. Il est mentionné en 1688 sous la forme « Hermita de Santa Magdalena ». Notre-Dame de Vie n’apparaît qu’au XVIIIe siècle.
Il a été restauré par l’Association des ermitages d’Argelès qui en assure la pérennité. Situé sur un site classé depuis 1944, entouré de chênes lièges et d’érables méditerranéens, le bâtiment principal se compose d’un sanctuaire au rez-de-chaussée et du logement de l’ermite à l’étage.
Le mur sud de l’édifice est bâti sur le rocher. Sous un arceau pratiqué dans l’épaisseur du mur figure la statue de Sainte-Madeleine en méditation dans une position semi-allongée devenue traditionnelle.
En face, sous l’arceau opposé, l’autel du Christ. Dans le sanctuaire de nombreux ex-voto sont dédiés à Sainte-Madeleine et à Notre-Dame de Vie dont de rares ex-voto maritimes.

 

version php = 7.3.26    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 124829 Nb de visiteurs aujourdhui: 67 Nb visiteurs connectés: 5 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...