Il y a 1 photo transférée Pot'Randos randonnées Perpignan Pyrénées Orientales raquettes - Afficher Page 1
soleil

Pot Rando'Club   à Perpignan - Randonnées, Raquettes ...

Nous sommes le Dimanche 18 avril 2021    Nous fêtons les : Greta - Parfait -   Demain : Emma - Werner -

Pot Randos Club

Image aléatoire

Venez nous rejoindre pour randonner en toutes saisons dans nos belles Pyrénées (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Catalogne...)
Deux niveaux sont proposés :

  • Randonneurs expérimentés. : 6 à  8 heures de marche, dénivelé positif d'environ 1000 mètres. Raquettes / crampons en période hivernale.
  • Randonneurs : 4 à  6 heures de marche, dénivelé de 100 à  400 mètres, avec généralement une grillade proposée lors de la pause méridienne.

Ces randonnées se pratiquent le dimanche et parfois sur le weekend avec bivouac, refuge ou gîte.
Vous pouvez consulter le programme du semestre en cliquant sur la rubrique "Programme" en haut de la page.

!Pour participer à  une première sortie, veuillez préalablement prendre contact avec l'organisateur de la randonnée .

Didier 06 45 67 54 42 - Jean-François 06 20 40 63 05 - Guillaume 06 89 62 03 00 - Cathy 06 52 14 10 16
Jean A 06 63 80 33 35 - Daniel 06 67 39 17 10 - Jean D 06 72 78 26 58 - Dominique 06 35 31 37 54

** Ensuite, il vous suffira de vous rendre sur le lieu de rendez vous à  l'heure indiquée, en principe sur le parking de la piscine du Moulin à  Vent à  Perpignan.
Vous choisirez alors soit, à  titre d'essai, de ne prendre que l'assurance/participation à  cette randonnée (3 euros), soit de souscrire à  la licence annuelle (35 euros)
Pour nous rendre sur le lieu de départ de la rando, nous pratiquons habituellement le covoiturage. Néanmoins, en raison de la crise sanitaire que nous traversons et en attendant des jours meilleurs, il est vivement recommandé de ne pas utiliser ce mode de transport vertueux afin de limiter le nombre de passagers.


Liens : Guide de la Nature - Flore - FSGT - Généalogie catalane partielle -
Pages Infos : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86

Dimanche 10 janvier 2021 - MODIFICATIF: refuge du Gai Sourire** - Raquettes

image EN REMPLACEMENT DE LA RANDONNÉE PRÉVUE DANS LE DONEZAN C'EST UN PARCOURS DANS LA FORÊT DE BOUCHEVILLE AU DÉPART DE FENOLHET QUI NOUS A ETE PROPOSÉ.
LE REFUGE DU GAI SOURIRE NOUS A ABRITE LE TEMPS DU REPAS PRES DU FEU

La neige tombée abondamment nous a offert un paysage féerique Un vrai régal des yeux.

LES PHOTOS SONT CONSULTABLES

 

Dimanche 20/12/2020 Gorges de Galamus / Pech d'Auroux***

image

Le point de départ de cette randonnée est le premier parking en terre de las Ribes avant d'arriver aux gorges. Nous commencerons par une bonne descente vers les rives de l'Agly pour rajouter du dénivelé et éviter une portion de route. Une fois arrivés aux berges nous attaquerons la première petite montée vers l'oratoire en bord de route en empruntant le GR36 puis le GR367A. Une fois arrivé au second parking en béton commence alors le spectacle des gorges du Galamus. Si le passage est ouvert nous traverserons le magnifique ermitage de Saint-Antoine de Galamus Cet site aurait commencé à être aménagé au XVème siècle, la chapelle a été édifiée en 1782 et la réhabilitation contemporaine a débuté en 1843. Après ce passage nous retrouverons la route creusée dans la roche en 1892 à l'instar de l'Agly en sculptant ses gorges. Vingt minutes de magnifiques paysages. Une fois arrivés à la frontière avec l'Aude nous quitterons la route pour une montée très soutenue. Les bâtons de randonnée sont conseillés car le sentier en sous-bois humide est glissant et abrupt jusqu'au col Das Souls où nous retrouverons le GR367. Par la suite le chemin devient plus favorable et sec, après une courte descente, la montée sera plus douce jusqu'au Pech d'Auroux où nous attendent de jolis panoramas sur les Fenouillèdes et le massif du Canigó. Selon le temps et surtout le vent, le repas seras pris soit près du sommet soit en contrebas au pla de Brézou plus à l'abri des éléments. Nous effectuerons la dernière longue descente en empruntant le GR36. Afin d’éviter le dernier tronçon de route nous effectuerons une dernière montée un peu plus longue pour retrouver une piste qui nous ramènera sur la route à proximité de notre parking initial.

 

Dimanche 25 octobre 2020 Tautavel**

image
Modeste bourgade agricole encore en 1927, Tautavel a changé de statut dans les années 70, avec la découverte de l’homme le plus vieux d’Europe.
Il était une fois un village roussillonnais que rien ne semblait distinguer des autres. Et puis un jour, un savant paléontologue et aussi pharmacien à Perpignan, du nom de Joseph Farines, né à Espira de l’Agly le 12 juillet 1792, découvre en 1829 dans une grotte dénommée « l’Argou » (sans doute une déformation phonétique de l’Arago d’aujourd’hui) une dent fossile et des ossements du genre rhinocéros. On trouve une trace écrite des travaux et découvertes de Farines dans les bulletins de la Société philomatique de Perpignan édités entre 1820 et 1830.
A l’époque, les moyens mis à la disposition des chercheurs sont dérisoires, le passé n’intéressant que peu de monde et l’état d’avancement de la science ne permet pas de dater avec précision l’âge des trouvailles. Néanmoins, le site est répertorié et mis en attente de recherches organisées.
Les années passent et, en 1964, le professeur Henry de Lumley ouvre le chantier de fouilles qui se poursuivra chaque année pendant quelques mois. Puis vient ce jour de juillet 1971 où un crâne humain vieux de 450.000 ans est mis à jour, donnant naissance à « L’Homme de Tautavel ».
En quelques années, le site sera connu du monde entier. D’après l’Universitaire Cyr Descamps, notre compatriote Jean Abelanet -docteur en Histoire et en Préhistoire- a joué un rôle éminemment conséquent dans la « mise en évidence du remplissage archéologique de l’Arago ». Il sera d’ailleurs Conservateur du Musée de Tautavel de 1978 à 1990.
Aujourd‘hui, la grotte de « L’Homme de Tautavel » est l’un des plus importants gisements préhistoriques du monde et les travaux de fouilles continuent sous l’égide du Centre Européen de Recherches Préhistoriques crée en 1992 et dont le président est Henry de Lumley...

 

Le dimanche 18 octobre 2020 Serra Clavera*** (1995m)

image
Pour cette randonnée automnale nous retrouverons les Garrotxes aux confins du Conflent. En catalan, une garrotxa est une terre dure, rugueuse et ingrate, la région est donc restée préservée , sauvage et naturelle.
Nous partirons du petit hameau de Talau, cette ancienne commune a vu sa population divisée par dix de 1826 à 1982 (passant de 150 à 15 habitants) avant de fusionner avec Ayguatébia. Une première montée peu soutenue en lacets nous permettra de rejoindre la crête de la Serra del Bac au niveau du pic de l'Home. La suite de la montée sera presque en ligne droite en longeant la crête, une montée régulière en douceur avec quelques courts rampaillous et des replats à la collada del Tort et au pla del Toll.
Le repas ne sera pas pris au sommet arrondi de la serra Clavera mais un peu plus en contrebas à l’abri du vent et avec un plus beau panorama sur le massif du Canigou. Pour la première partie de cette descente nous emprunterons le célèbre chemin Vauban qui rejoint Villefranche de Conflent à Mont-Louis. Nous basculerons alors de la forêt domaniale de Clavera vers la forêt domaniale des Llançades.
Nous quitterons ce sentier Vauban en empruntant une première piste en légère montée pour traverser le ravin du torrent de Barbot. Le suite de la randonnée sera alors en hors sentier, avec une descente plus abrupte longeant la serra de les Esquerdes puis en empruntant des tires forestières pour retrouver une autre piste. C'est par l'ancien chemin d'Olette que nous finirons notre randonnée, en léger faux plat montant jusqu'à l'ancien hameau de Moncles puis en faux plat descendant jusqu'à Talau pour une boucle aboutie.

 

Dimanche 11 octobre 2020 Serdinyà**

image
Le village parait bien triste quand on le traverse : façade abîmée, maisons abandonnées, on se demande même pourquoi Serdinya vit encore. Et puis il suffit de garer son véhicule sur les quelques petits parkings au début et à la fin du village pour mieux le comprendre.
En fait, en le traversant, on ne voit qu'une partie peu fréquenté par les habitants, qui vivent face au Soleil, côté Sud. Quelques petites rues très escarpées descendent vers le coeur du village et rencontrent une rue transversale qui longe la Nationale mais en contrebas. Totalement invisible du haut, elle est plutôt agréable et curieusement on n'entend pas trop la route.
Tout en bas il y a une place centrale en forme de cercle. Elle est arborée et dispose d'une fontaine, d'une aire de grillade, et même d'un parking souterrain. C'est surprenant, on ne s'y attend pas, et pourtant, c'est bien la preuve d’un village dynamique, qui organise des festivités et possède des associations. De l'autre côté de la Têt, se trouve le village primitif et l'église paroissiale.
Il y avait à Serdinya une église paroissiale dont le village était sur la rive droite et un hameau tout proche, sur la rive gauche. Ce hameau était considéré comme un second village (Secundinianum), qui a donné au XIe siècle Segondaniano, puis Sechdeniano au XIVe et enfin Seddiniano au XVIe, puis Serdinya de nos jours.
L'histoire de Serdinya commence durant la période romaine. En 121 avant JC les troupes romaines envahissent le Roussillon et remontent vers la Cerdagne. Peu à peu ils structurent la région et construisent de grandes voies de communication.
La Via Confluentana reliait la plaine à la Cerdagne (l'ancêtre de la RN116), elle était régulièrement parsemée de gîtes d'étape pour faire reposer les voyageurs et leurs chevaux. Serdinya était l'une de ces étapes....

 

version php = 7.3.27    Administration  -  site créé par Denis Lambert, à Perpignan. Pour tout renseignement, contactez Villa Flore
Nb total de visiteurs: 135518 Nb de visiteurs aujourdhui: 68 Nb visiteurs connectés: 3 - Referencement Google On n'hérite pas de la terre de ses parents ... On l'emprunte à ses enfants (Saint-Exupéry) ... Protégeons la ...